La rhinoplastie

La rhinoplastie a comme but d'améliorer l'esthétique du nez ou d’obtenir une autre fois le fonctionnement original du nez.

Ces 2 objectifs peuvent éventuellement être atteints lors d’une même opération.

Des problèmes respiratoires peuvent être corrigés lors d’une opération à visée esthétique. Il importe dans ce cas de les signaler au chirurgien dès la première consultation. Une étude radiologique sera éventuellement nécessaire avant l'opération.

L’objectif esthétique de la rhinoplastie doit faire l’objet de discussions avec le chirurgien et, parfois, avec l’entourage. Pour faciliter la décision, les chirurgiens ont recours à des simulations photographiques du résultat qui permettent au futur opéré de s’imaginer sous différents angles de vue avec un « nouveau nez ».

On distingue :

  • la rhinoplastie correctrice, à visée esthétique, dont l’objectif est de modifier la morphologie de la pyramide osseuse nasale afin d’améliorer l’apparence du nez
  • la rhinoplastie fonctionnelle, à visée médicale, dont le but remédier à des difficultés respiratoires dues à une déviation, une déformation de la cloison nasale ou un épaississement des cornets
  • la rhinoplastie réparatrice ou reconstructive, qui intervient suite à traumatisme avec fracture du nez ou à une malformation congénitale.

Ce type d’intervention peut également être considéré comme une rhinoplastie fonctionnelle.

Une rhinoplastie à visée esthétique sera de préférence réalisée après 18 ans, âge qui correspond à la fin de la croissance.

Une rhinoplastie fonctionnelle peut être pratiquée dès l'âge de huit ans cependant si l'enfant souffre d'une déviation de la cloison nasale consécutive à un traumatisme ou d'une importante déformation du nez.

Les tarifs d’une rhinoplastie

Il faut compter entre 3000 et 4500 euros, selon la complexité et la durée de l’opération.

La rhinoplastie esthétique est considérée comme une chirurgie de confort.

Elle n’est pas remboursée par la Sécurité Sociale. Les rhinoplasties fonctionnelles ou réparatrices peuvent être prises en charge par la Sécurité Sociale. Une demande d’accord préalable doit alors être remplie par le chirurgien, et adressée à la caisse d’assurance maladie par le patient.

Si la Sécurité Sociale considère qu’il s’agit d’une rhinoplastie à visée fonctionnelle (visant à améliorer le rôle physiologique du nez), elle accepte la prise en charge.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License